Philippe Erard,son ode à Binic en 221 photos

Le photographe binicais Philippe Erard fait appel aux souscriptions pour l'édition de « L'Enfant Phare ». Son ode à Binic en 221 photos et 240 pages, fruit de dix ans de bonheurs photographiques à arpenter la cité portuaire et balnéaire.

15/12/2016 à 11:46 par Nathalie Bot-Jaffray

S'il devait se faire photographier, c'était inévitablement sur la jetée à l'extrémité du port : . Philippe Erard a d'ailleurs ouvert son livre à la page dédiée. Pour faire résonner les images, les faire dialoguer... -
S'il devait se faire photographier, c'était inévitablement sur la jetée à l'extrémité du port : . Philippe Erard a d'ailleurs ouvert son livre "L'Enfant Phare" à la page dédiée. Pour faire résonner les images, les faire dialoguer... -

Pour moi, la photographie, c’est une façon d’écrire une poésie sans avoir recours aux mots.

exprime Philippe Erard, au gré d’une balade le long des quais du port.

Apostrophé par une lumière sur le bassin, il s’arrête, saisit l’instant. Avec son Fugi X100 T, dont la bandoulière ne quitte jamais son cou. Puis, poursuit son chemin.

S'il devait se faire photographier, c'était inévitablement sur la jetée à l'extrémité du port : . Philippe Erard a d'ailleurs ouvert son livre à la page dédiée. Pour faire résonner les images, les faire dialoguer... -
"Cette photo, c'était un jour de tempête en mars 2013. Et je suis allée la chercher ! Il faisait très froid, le vent soufflait très fort, je ne tenais pas debout. Je suis retourné dans ma voiture, j'ai attendu et d'un coup cette vague par dessus la jetée. On avaient l'impression que deux dauphins sautaient."

Sous son Stetson noir et ses lunettes rectangulaires, son regard bleu clair se laisse ainsi surprendre chaque jour, depuis plus de dix ans, par Binic. A la lumière et l’humeur changeantes.

Un vrai mixage

Dans ce port dans la ville,

il y a un vrai mixage. Le va-et-vient des marées, des touristes, des résidents secondaires mais aussi le dynamisme associatif et culturel provoquent un brassage qui évite l’entre-soi et permet de respirer.

Des ciels radieux aux tempêtes déchaînés, des matins calmes aux bains de foule, de l’hiver à l’été, le passionné en savoure chaque visage.

De ses 50 000 bonheurs photographiques, au fil des saisons et des événements, le poète-photographe a extrait un recueil de 221 photos.

« Un beau bébé de 2 kilos », qu’il a baptisé L’Enfant Phare. Titre emprunté à Nougaro - « même si ce n’est pas ma chanson préférée, ni la meilleure qu’il est faite » – en clin d’œil à son fils, à Binic, à « Couleur Jazz », le big band vocal dans lequel il chante. Pour pouvoir l’éditer, Philippe Erard a lancé une souscription à un prix préférentiel (lire en fin d’article).

<sdb
« C’est mon petit garçon, après son bain, il y a deux ans. C’était son premier bain de l’année, début mai, sur la plage de l’avant-port. Vêtu de sa sortie-de-bain, il voulait prendre le tunnel, tout seul, faire son chemin. On aurait dit un petit bonze. La lumière était belle, la scène presque atemporelle ».

« Un jeu de résonance »

Ce bel ouvrage de 240 pages, en format 30×30 cm, est traversé de portraits, de paysages de bord de mer, de scènes de vie, de photos de concerts, en noir et blanc ou en couleurs.

Et à chaque double-page, « les deux clichés dialoguent, se répondent », détaille l’auteur professionnel qui invite le lecteur à trouver le lien.

J’aime les rimes dans les images, les résonances : une forme qui se répète, des lumières qui réfléchissent…

Et il joue volontiers avec les illusions d’optique.

En choisissant un angle ou un moment précis, on peut manipuler les regards. C’était d’ailleurs l’un des thèmes de mes ateliers dans les écoles du Sud-Goëlo, que j’ai animé pendant six ans. Je jouais à Gérard Majax avec les enfants, en faisant disparaître des têtes, et ils étaient bluffés.

De la magie photographique grâce à de la malice et de la créativité mais sans tricherie. En ces temps où le photomontage est omniprésent, Philippe Erard, lui, s’ingénie à ne rien trafiquer. Il recadre, éclaircit, assombrit,

mais ne dénature rien. La photo est ancrée dans un réel. Il faut être là au bon moment.

ZF
« J’anime des ateliers et projets photo avec les écoles du sud-Goëlo depuis plusieurs années. Et sur des thèmes différents. Là une classe travaillait sur la pollution du littoral. Sur la place de l’avant-port, on a trouvé ce gant, on l’a enfilé sur un bout de bois. Et puis après, j’ai travaillé un peu sur les contrastes ».

Photos-reportage

Tombé dans le bain de la photo à la sortie de ses études littéraires, Philippe Erard est photographe indépendant depuis presque vingt ans. Le professionnel réalise des portraits et des reportages pour les magazines, les collectivités territoriales, les associations, les artistes, les entreprises. Il anime également des ateliers éducatifs et des conférences aux Beaux-Arts.

L’Enfant Phare est son troisième ouvrage. Il a publié en 2002 Vent dimages (Éditions Océaniques) sur 15 ans de vie photographique en Bretagne occidentale. Et dix ans plus tard, Port Très Blues, livre de 100 pages avec portraits et ambiances de trois éditions du Festival Folk-Blues de Binic.

La souscription pour L’Enfant Phare se poursuit jusqu’au 31 décembre, au tarif préférentiel de 75 € (au lieu de 85 €). Renseignements et contact sur le site www.philierard.com, par mail (contact@philerard.com) ou par téléphone au 06 81 21 66 25.

« En août 2013, lors du Binic Folk Blues Festival. Un groupe de Bordeaux, Libido Fuzz, au rock psychédélique, voulait une mise en scène. J’ai eu envie de raconter une histoire rigolote et hallucinante : pour se venger, la jeune femme sur les rochers venait de les ensabler et attendait que la mer monte… »
« En août 2013, lors du Binic Folk Blues Festival. Un groupe de Bordeaux, Libido Fuzz, au rock psychédélique, voulait une mise en scène. J’ai eu envie de raconter une histoire rigolote et hallucinante : pour se venger, la jeune femme sur les rochers venait de les ensabler et attendait que la mer monte… »

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Paimpol - Dimanche 23 avril 2017

Cotes
Dim
23 / 04
17°/2°
vent 57km/h humidité 28%
Lun20°-0°
Mar17°-9°
Mer11°-4°
Jeu8°-2°

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne
Résultats sportifs de votre région
Go